San Pedro/Condamnée pour faux et usage de faux en écriture publique et escroquerie, Fatmé Ahmad en cavale

0

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net à San Pedro

Le procès qui oppose Oudaye Chaloub, à Fatmé Ahmad  Epouse Lakiss , tous deux  opérateurs économiques d’origine libanaise et résidant dans cette cité balnéaire, qui avait connu moult rebondissements, a enfin connu son épilogue. Hier jeudi au tribunal de Sassandra, le Président Ben Yaya a donné le verdict final. Fatmé Amhad Lakiss reconnue coupable des faits qui lui sont reprochés, écope de six (6) mois de prison ferme, avec un(1) million de Fcfa  d’amende et devra payer au titre de dommages et intérêts la somme de cinquante (50) millions à Oudaye Chaloub. Quant à ses complices, Sacré Nabo Léonce, (le seul présent à la barre ce jour), Keita Ali et Koffi Yeboua, ont  bénéficié de la règle de prescription. C’est à dire que les faits produits en 2008, donc dépassant les trios (3) ans requis en la matière pour être jugés, sont largement dépassés. Ils ont été donc acquittés. La principale mise en cause qui a brillé par son absence à l’audience du jour, s’est vue lancé un mandat d’arrêt. L’épouse de Lakiss Ali et ses complices étaient poursuivis pour faux et usage de faux en écriture publique et authentique, complicité de faux et usage de faux en écriture publique et authentique et usurpation de titre. Elle a emprunté au Liban plusieurs centaines de millions,- à Oudaye Chaloub et tente à l’aide de faux documents d’huissier produit par ses complices de prouver le remboursement de ladite somme. Au cours d’une des nombreuses audiences, ses complices acculés par la Cour, sont passés aux aveux.  Après donc ce verdict, son Conseil attend user de son droit de recours en interjetant appel. Pour Oudaye Chaloub, le volet remboursement du prêt est du ressort du Liban, leur pays d’origine.

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.