Produit d’exportation/L’ananas ivoirien a perdu du goût

0

Dans les années 1980 à 1990, l’ananas de Côte d’Ivoire était le fruit qui représentait l’image de ce pays en terme de produit d’exportation. Malheureusement le marché s’est transformé et le fruit ne détient plus de goût auprès des consommateurs étrangers, voire auprès des cultivateurs. Florissante,  cette activité est devenue moribonde dans ces dix dernières années. Si la Côte d’Ivoire exportait jusqu’à 280 000 tonnes d’ananas par an dans les années 1990, ce chiffre a chuté péniblement à 20 000 tonnes de fruits exportés aujourd’hui. Le secrétaire général de l’Ocab, Paul Jeangille note que l’ananas de Côte d’Ivoire a perdu du goût et s’est fait « remplacer par celui en provenance d’Amérique latine, essentiellement du Costa Rica où ils ont réussi à développer un ananas plus sucré, plus doux, moins acide ».  Selon rfi.fr, la culture du Cayenne lisse, l’espèce ivoirienne d’ananas a continuellement dégringolé au profit de la production sud-américaine. Facteur aggravant, avec un prix de 125 francs CFA, 20 centimes d’euros du kilo bord champ, la culture est devenue de moins en moins rentable pour les cultivateurs qui préfèrent nettement se tourner vers des plantations , d’hévéa, d’anacarde ou de cacao nettement plus rémunératrices. Le seul espoir qui reste à développer est la transformation en jus de fruits.

 Source : rfi.fr avec afriquematin.net

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.