France/Le président Charles Koffi Diby a pris part aux travaux de la Plénière du Conseil Economique Social et Environnemental

0

Par Brou François/afriquematin.net avec Cesec

Le Président du Conseil Economique Social Environnemental et Culturel a été l’invité spécial de son homologue français, Patrick Bernasconi, à prendre part à la séance plénière du Conseil Economique Social et Environnemental de France, consacrée à l’adoption, le  mercredi 10 janvier 2018 dernier. « Rôle de la France pour une Francophonie dynamique», tel a été le thème de cette rencontre. La Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean a, d’entrée, fait un plaidoyer pour un espace francophone appelé à inscrire à son agenda des préoccupations en lien avec le développement. Les questions économiques, sociales et environnementales de notre époque doivent être désormais adressées par la Francophonie qui demeure un acteur international majeur, dont les membres ont certes en commun l’usage de la langue française, mais également de nombreux challenges communs à relever.  Présentant la vision que le Président de la République, Alassane Ouattara  porte à la Francophonie, Charles Koffi Diby, premier Président d’Institution similaire, invité à une plénière d’adoption d’avis au Palais d’Iéna à Paris, a indiqué que cette vision nourrit le projet de voir l’espace francophone transcender son aspect culturel, afin d’embrasser les enjeux liés au développement, à la protection de l’environnement et à la sécurité entre autres.  Le premier responsable du Conseil Economique Social Environnemental et Culturel ivoirien a souligné qu’il importe aujourd’hui que la Francophonie soit un véritable acteur de développement économique et social, à l’image des regroupements que sont le Brics, le Commonwealth, le Mercosur, etc…Cette approche nouvelle ne saurait prospérer sans le leadership assumé de la France, avec à ses côtés, l’ensemble de ses partenaires, au nombre desquels la Côte d’Ivoire, qui entend contribuer au rayonnement et au dynamisme de la Francophonie.

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.