Décès de dame Koffi Gnahoré Rita: Le SAMU fait toute la lumière.

0

Par Christ Zorro Afriquematin.net

Le vendredi 14 juillet 2017, un point de presse a été organisé par la direction du SAMU afin d’éclairer la lanterne des ivoiriens sur les véritables circonstances qui ont entrainé le décès de dame Koffi Gnahoré Rita.

En réponse à un confrère de la place qui, selon la direction du Service d’Aide Médicale Urgente(SAMU), n’a pas mentionner dans sa publication les contours exacts qui ont entrainé la disparition de l’ex-patience de cet établissement hospitalier, un point de presse a été organisé afin que toute la lumière soit faite sur ce drame.

Il est revenu à l’inspecteur général de la santé, le Dr Blédi, de présenter les condoléances de sa hiérarchie à la famille éplorée avant  de présenter dans son ensemble le fonctionnement du système sanitaire. Pour terminer Il s’est dit écœuré de la façon dont les faits ont été mentionnés  dans la presse qui a pourtant le devoir d’informer avec objectivité.

C’est au Dr Jacques Sissoko, directeur du SAMU, qu’il a été échu la tâche de présenter la chronologie des faits. Après avoir réitéré les condoléances de sa structure et présenté les unités de celles-ci, Il s’est attardé sur le fonctionnement du Service d’urgence et de réanimation (SMUR) qui est concerné dans cette affaire. En effet, celui-ci reçoit plus de cinq cent appels à l’heure dont certains appels malveillants qui sont préjudiciables aux vrais appels au secours. En outre, le médecin, après traitement de l’appel, se doit de confirmer l’accueil du patient dans la structure de destination avant qu’une ambulance

En ce qui concerne la défunte patiente, dame Koffi Gnahoré Rita, c’est le 30 juin 2017 à 12heures 14 min que le centre d’écoute et de régulation des appels a reçu une demande de transfert de la patiente des urgences du CHU de Treichville vers le service de réanimation du CHU de cocody. A 12 heures 40 min, une place disponible lui a été réservée. Compte tenu des nombreuses sollicitations, c’est à 14heures 45min qu’une ambulance a été diligentée pour l’intervention. Le 01 juillet 2017 à 19heures 25 min, le SAMU a été sollicité pour le transport de la malade du service de réanimation de cocody au centre d’hémodialyse pour une séance de dialyse. Le 05 juillet, le SAMU a assisté la malade de la réanimation de Cocody au centre d’hémodialyse, pendant la dialyse jusqu’à son retour en réanimation. C’est à ces différents niveaux, selon le Dr Jacques Sissoko, que ses services sont intervenus dans cette affaire.

Ainsi, le décès de la patiente, selon le directeur du SAMU, ne saurait en aucun cas être imputé à une négligence de ses services ni à quelques autres légèretés comme l’on le fait croire à l’opinion. Aucun déplacement de la patiente n’a été payé en ce qui concerne les frais de sorti de l’ambulance que le gouvernement a tarifé à hauteur de 25.000frs.

C’est par une visite guidé en vu de constater le fonctionnement des services du SAMU que la rencontre a pris fin.

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.