Daloa/Le préfet de Région donne de la voix

0

Par Bernard N’dri-correspondant permanent/afriquematin.net

La cérémonie mensuelle d’honneur au drapeau national – s’est tenue le lundi 06 novembre dernier dans la cour de la préfecture de région. Cérémonie  à laquelle autorités administratives, militaires,  religieuses, chefs traditionnels,  cadres,  et  élus ont assisté. A cette occasion, le préfet de région du Haut Sassandra, préfet du département, Bako Digbé Anatole-Privat est  revenu sur les récents événements malheureux qui ont cours récemment  dans la cité et qui ont paralysé la ville durant deux jours.

Expliquant les causes de ses violences, le « gouverneur »  a expliqué qu’un chauffeur de taxi a été malheureusement brutalisé par un garde pénitentiaire où ce dernier lui a arraché un doigt et cassé son véhicule, « il s’en soit suivi une manifestation des chauffeurs de taxi qui ont barricadé toute l’artère de la ville.  Le garde pénitentiaire a été mis aux arrêts et ses collègues ont manifesté pour demander sa libération, vous comprenez que c’était un désordre total», a-t-il martelé.

Condamnant ces agissements, le préfet a rappelé à chacun que la Côte d’Ivoire est un pays de droit, tout en indiquant «  qu’il n’est pas normal,  au moment où les véhicules prioritaires doivent passer , qu’un chauffeur de taxi vienne obstruer les voies en empêchant les véhicules prioritaires de passer . C’est une insubordination qu’on ne peut pas tolérer», a indiqué le préfet.

Dénonçant le comportement du garde pénitentiaire, il a réprimandé son comportement,  « les gardes pénitentiaires ne sont pas des officiers judiciaires pour pouvoir prendre des pièces de véhicules et brutaliser des gens», a-t-il clarifié. Il a également invité chacun  des acteurs à mettre de l’ordre dans ses différents secteurs d’activités.

Abordant le volet  de sécurité,  le préfet a révélé  différents faits malheureux successifs qui indiquent  l’insécurité revient à  grands pas  dans la cité, « il a eu plusieurs actes répréhensifs qui ont été annoncés,  avec l’ opérateur économique  libanais  qui a été victime  de braquage. Un autre s’est vu arracher une  forte somme  d’argent, une     sage-femme en pleine activité dans une maternité a reçu la visite des bandits armés de kalachnikov qui l’ont violée et passée à tabac tous ses parents qui était avec elle », a-t-il déploré.

A cet effet, il a demandé  la vigilance  tous les citoyens de collaborer avec les forces de l’ordre et de sécurité pour rendre la quiétude  à la population.  Il s’est engagé, pour sa part, à mettre fin à tous ces agissements qui inquiètent.  Autre fait que le mandataire du président de la république a déploré,  il s’agit de l’opération grande ménage. Dénonçant la non-participation de la population,  le préfet a indiqué que l’opération grand ménage qui a été initié par le gouvernement nous engage tous, « il n’est pas normal  que le nombre de personnes qui participe à cette opération se limite quelquefois à une dizaine de personnes »

Au terme de cette cérémonie, il a invité ces administrés à un changement de mentalité.  Après avoir rendu les  honneurs au drapeau, un défilé militaire des détachements des différentes forces de défense et sécurité de la cité des antilopes a meublé cette cérémonie qui a pour objectif d’exhorter les uns et les autres au civisme.

 

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.